LE MASQUE DE VENISE ET SON HISTOIRE

Masquesdevenise.fr  Des centaines de magnifiques masques de Venise artisanaux fait main : carnaval, colombina, volto, gatto, bauta, masques à plumes ou metal , masques venitiens en dentelle de Burano

 

 

Les origines du masque de Venise , mélange de vérité et de mensonge , de sincérité et d'illusion , se perdent dans la nuit des temps.

Au départ, ses qualités sont exclusivement rituelles et il maintient tout au long de son histoire le concept de transgression qui est à la base de toute forme de déguisement.

Roi du carnaval, qui ne connaît aucune distinction entre acteurs et spectateurs , le masque de Venise permet d’échapper temporairement à la vie quotidienne , donnant libre cours aux instincts les plus refoulés ; dans le même temps , il fait ressortir des aspects de l'homme que la vie sociale occulte normalement , révélant parfois quelques vérité cachée .

Ce n'est pas un hasard si le dandy raffiné qu'était Wilde , coqueluche des salons mondains anglais , aimait à souligner dans un autre de ses aphorismes que " l'homme est peu lui-même lorsqu'il parle à la première personne ; donnez-lui un masque et il dira la vérité ."

A coté du masque de Venise , le déguisement , élément obligatoire de la fête populaire , célèbre sous cette forme de renouvellement des habits , comme l'observe justement Bachtin , le besoin populaire de renouveler sa propre image sociale : Par opposition à la fête officielle , le carnaval était le triomphe d'une sorte de libération temporaire de la vérité dominante et du régime existant , l' abolition provisoire de tous les rapports hiérarchiques , des privilèges , des règles et des tabous .

Aussi le Carnaval est une fête prolongée qui se caractérise par la jouissance démesurée des plaisirs matériels , par l'usage de masques et des renversement des valeurs sociales .

Dés son origine le Carnaval a été la fête du ventre par antonomase , mais si aux classes privilégiées les plaisirs de la table offraient un prétexte pour rester joyeusement entre amis, pour les opprimés, à qui en cette occasion on distribuait de la nourriture à volonté , la possibilité de faire une grande chère exceptionnelle représentait une revanche alimentaire pour toute une année de mauvaise nourriture et de privations .

Mais le carnaval de Venise , c'est aussi la fête des masques .

Le rapport entre le masque de Venise  et le carnaval est lié aux rites sacrés qui , dans les populations agricoles primitives , se déroulaient au début du cycle annuel dans le but de rendre propice la fertilité du sol.

Le masque avait une valeur magique et religieuse . Il représentait la divinité , les esprits et les âmes des défunts qui sortaient pour un jour des enfers pour souhaiter la fécondité .

D'autres masques furent également adoptés pour un usage guerrier , dans le double but de terrifier  l'ennemi  et de défendre le visage des coups de l'adversaire.

L'habitude de se peindre ou de se tatouer le visage, de se déguiser avec des peaux d'animaux précède l'usage du masque qui est très ancien .

Le masque de Venise  , en limitant et en cachant l'identité de celui qui le porte , en lui conférant une nouvelle identité , crée par sa fixité des rôles stéréotypés se prêtant bien  à être articulés suivant des schémas théâtraux .